Vocabulaire et Biblio

La langue française dispose, pour qualifier les différents cycles, d’un riche vocabulaire dont l’origine est surprenante :  les principaux termes sont issus de noms de véhicules hippomobiles, ou ont été influencés par eux. Il faut savoir que Paris était au XIX e le principal centre au monde de production de voitures. Par exemple, le mot cycle, qui a pris le sens de roue après le lancement de l’omnibus tricycle à Paris en 1828, a été emprunté pour former bicycle puis bicyclette avec l’influence de la voiture à six roues appelée bitricycle. Quant à vélocipède (et son apocope vélo)sa formation a été influencée par vélocifère. Citons aussi tandem qui a été d’abord été, en Angleterre, puis en France, le nom d’une voiture à deux roues avant de devenir celui d’un cycle. Et ces noms sont d’origine savante, forgées à partir de racines grecques ou latines, et non de formation populaire. Seuls, les membres de classes aisées pouvaient acheter et utiliser, sans cocher, un cycle au XIX e siècle.

Cette histoire ainsi que l’étymologie des différents termes sont exposées ici dans les différentes sous-rubriques (cliquer sur le nom) : vélocipède, véloce et vélo, draisienne, bicyclette, bicycle, tricycle, petite reine, tandem, bécane, clou et BMX, rickshaw.

Ces  articles consacrés à l’histoire du vocabulaire ont été composés d’après le « Dossier N°42 de la Vélocithèque »  intitulé : Traité de cyclonymie – Les principaux noms des deux-roues en France avant 1900 : origine, analyse et diffusion dans le monde, Avril 2011.
Disponible à l’adresse suivante :  La Vélocithèque, Le Bois, F69590 – Pomeys    (10 € + 2 € de frais de port). 

Mail : velocitheq@infonie.fr

La Vélocithèque est une association animée par Gérard Salmon qui posséde une des documentations les plus fournies au monde sur la vélocipédie. Elle a contribué à l’écriture de ce traité de cyclonymie.

Quelques mots de la langue française courante viennent de la vélocipédie : ils sont cités ici.

De nombreuses expressions aussi. Une liste en est dressée ici.

Après leur création et leur emploi à Paris, les principaux noms de la vélocipédie a été empruntés, directement ou indirectement, par de nombreuses langues étrangères. Au XIX e siècle,  près de la moitié de l’humanité emploie ou comprend un mot d’origine française pour dénommer la bicyclette. Une étude a analysé les différents emprunts par des langues étrangères. Suit la traduction de bicyclettes dans une centaine de langues.

La présentation de quelques documents relatifs à la vélocipédie est suivie ci-après d’une courte bibliographie.

Documents

  • Faut-il dire « à bicyclette » ou « en bicyclette » ? Le problème est plus compliqué qu’il n’y paraît. Dans Le Bon Usage, Grévisse montre que l’on trouve les deux prépositions sous la plume d’écrivains réputés. Pour Jean-Claude Guillon, le choix de la préposition « en » de préférence à « à », plus qu’une opposition artificiel / naturel répondrait au couple non animé / animé : par exemple, « en planche à voile » mais « à cheval ».  La Norme, l’usage et le maître, 1ère partie : À pied, à cheval, en voiture / allez-vous à bicyclette ou en bicyclette ? par Jean-Claude GUILLON, in « Connaissance du français », N° 39, avril 2000, p. 31
  • Le mot le plus long de la langue française est un cycle. Le vocabulaire de la vélocipédie comprend ainsi le mot le plus long de la langue française, à l’exception de la chimie, lanémélectroreculpédalicoupeventombrosoparacloucycle qui est composé de 51 lettres.  Que ce mot est long pour désigner un moyen de locomotion qui se veut rapide ! Il s’agit du fameux cycle inventé par le savant Cosinus dans  L’idée fixe du savant Cosinus (1899) après avoir essayé à ses risques et périls de monter sur un grand bi (VIII e Chant). La bande dessinée due au génial Christophe montre ainsi le passage historique du bicycle à la bicyclette. Ce cycle imaginaire avait fait des émules au Japon. Consulter aussi la page 28 du numéro 226 de Défense de la Langue Française en ligne :  http://www.langue-francaise.org/dlf226.pdf
  • De Circuitu Cyclisto Gallico 1959, le récit de ce Tour de France publié en latin, par Félix Sanchez Vallejo.

               Vous trouverez le récit des premières étapes en cliquant sur : Gallia Iterum Bi rota Circuitur

  • La Petite Reine de Michaux, documentaire de Bernard VASSEUR, dans la collections Les Inventeurs, France, 2000, 23 mn.

Bibliographie sélectionnée

(Histoire & langue)

 Pour une bibliographie complète, voir, le site Pacemaker :  http://www.encyclique.com/ 

Ouvrages et articles consacrée à la vélocipédie

FABRE (Paul), Expressions du cyclisme, Éd. Bonneton, Paris, 2004.

FUSZ (Marie-Hélène), Le Touring-Club de France (1890-1983) : son rôle dans le développement de la sensibilité au patrimoine, DEA à Paris IV, 2000. [Consultable à la BVT (Bibliothèque du voyage et du tourisme) à Paris XVI e.]

HERRAEZ (Javier), La lengua del ciclismo en francés : análisis semántico y lexicológico,, Madrid, 2005. En ligne ici.

HERRAEZ (Javier), La metàfora en la formacion del vocabulario del ciclismo en francès in Iberica 7, 2004

HENRY (Raymond), Histoire du cyclotourisme, 1 ère partie 1865 – 1939, FFCT, 2010.

JEANES (Richard Walter), Des origines du vocabulaire cycliste français, thèse, Paris, 1950.

KOBAYASHI (Keizo), Histoire du vélocipède de Drais à Michaux 1817 – 1876 – mythes et réalités. Bicycle culture center, Tokyo, 1993.

                         Ouvrage épuisé. Réédition avec mise à jour en cours. Sortie prévue été 2011.

LESSING (Hans-Ehrard), Karl Drais Zwei Räder statt vier Hufe, Éd. Braun Buchverlag 

Locker (Louis), Manuel de Vélocipédie – Encyclopédie Roret, L. Mulo éditeur.Paris,1896

Musée d’Art et d’Industrie, ville de Saint-ÉtienneLe Vélocipède, objet de modernité 1860 – 1870, Silvana Editoriale, Milan, 2008 – (Catalogue de l’exposition)

MICHAUX (Edmond, Henry et Francisque), Biographie et souvenirs de Pierre et Ernest Michaux, inventeurs de la « Pédale, Levallois-Perret, 1906.

POYER (Alex), Les premiers temps des véloce-clubs Apparition et diffusion du cyclisme associatif français entre 1867 et 1914, Coll. Espace et temps du sport, L’Harmattan, Paris 2003.

REYNAUD (Claude), Le vélocipède illustré … et déjà la bicyclette, Musée du vélo et de la moto, Domazan, 2008

REYNAUD (Claude), L’Ere du Grand Bi en France 1870 – 1890, Édition Musée Vélo-Moto de Domazan, 2011

RITCHIE (Andrew), The King of the Road, an illustrated history of cycling, Éd. Ten Speed Press Barkley, Londres, 1975.

ROBIN (Francis), Les mots du Vélo, chronique publiée dans « Roue libre » (bulletin de l’association parisienne MDB),

                             N° 90 à 94, Mars à Décembre 2006.

ROBIN (Francis),  Traité de cyclonymie – Les principaux noms des deux-roues en France avant 1900 : origine, analyse et diffusion dans le mondeDossier N°42,  La Vélocithèque, Le Bois, F69590 – Pomeys, 2011.

ROUMENS (Baudouin), Aimé Olivier de Sanderval  L’Almamy blanc du Foutah-Djalon, roi du Kahel, La Thune, Marseille, 2011  ( consacré essentiellement à l’aventure africaine d’Aimé Olivier) 

SALMON (Gérard), Dossiers de la Vélocithèque, Le Bois, Pomeys – 69590.

SERAY (Jacques), Naissance de la vélocipédie … et d’une polémiquein Cyclisme, n°100, avril 1976.

SERAY (Jacques), Deux roues la véritable histoire du vélo, Ed. du Rouergue, Rodez, 1988.

VALLET (Odon), Vélo, bicyclette : histoire des mots, publié dans « Les Cahiers de médiologie » n°5, 1er trimestre 1998.

VELOXVelocipedes, bicycles and tricycles, how to make and how to use them, Londres, printemps 1869.

Ouvrages et articles généraux

BRUNOT (Ferdinand), Histoire de la langue française (HLF), 11 tomes, Rééd. Armand Colin, Paris, 1966-1969.

CARCOPINO (Jérôme), Les Étapes de l’Impérialisme romain, Hachette, Paris, 1961.

DIKI-KIDIRI ( Marcel) , Le signifié et le concept dans la dénomination,Meta  : journal des traducteurs Volume 44, numéro 4, décembre 1999, p. 573-581. En ligne ici.

GUGGENHEIM (Georges), Les Mots français dans l’histoire et dans la vie, A. & J. Picard et Cie 1966, Paris, 2 e édition, 2 tomes.

HAMON (Albert) Les mots français Hachette, Paris, 1992. Réédité.

LACROIX (Jacques), Les Noms d’origine gauloise, la Gaule des activités économiques, Errance, Coll. Des Hespérides, Paris, 2005.

LIBOUREL (Jean-Louis), Voitures hippomobiles. Vocabulaire typologique et technique, Coll. des  » Principes d’analyse scientifique « , Éd. Monum, Paris, 2005.

MALHERBE (Michel), Les langues de l’humanité, Coll. Bouquins, Robert Laffont, 2004.

Dictionnaires

BOISTE (Pierre), Dictionnaire universel de la langue française (1828)

Premier dictionnaire à citer « vélocipède »( p. 495), mais curieusement comme adjectif signifiant à pieds légers (avec une croix, signe de réprobation). Fut-il influencé par l’adjectif italien velocipede, pour un guerrier « qui court vite », attesté avant 1704 ?  En ligne ici

CNRS (Centre national de la recherche scientifique), TLF (Trésor de la langue française). Dictionnaire de la langue du XIXe et du XXe siècle  (en 16 volumes et un supplément ), 1974 à 1994. Il donne les premières attestations …  En ligne ici

Mais les mises à jour sont accessibles par un autre lien. Concernant l’entrée vélocipède qui a fait l’objet d’une article écrit par Éva Buchi, il faut consulter le lien.                                                                                                                                    En ligne ici

Vélocipède a le privilège d’avoir été mis dans la base des mots-fantômes de l’ATILF :

http://stella.atilf.fr/scripts/fantomes.exe?ADMBASE_BALISE;BALISE=IDF;IDF=V%C9LOCIP%C8DE;FERMER;MENU=menu_vide;ISIS=isis_fantomes.txt;MENU=menu_base;OUVRIR_MENU=2;s=s16120308;

De VRIES et De TOLLENAERE, Etymologisch woordenboek Onze woorden, hun oorsprong en ontwikkeling, 2000,Ed Het Spectrum, Utrecht  [Dictionnaire étymologique du néerlandais]